Collectif pour l'arrêt
du déploiement de la 5G

NL

Le « Collectif stop5G.be » est un collectif d’associations qui a été créé le 14 novembre 2019 à l’occasion de la remise de la pétition internationale aux ministres belges des différents niveaux de pouvoir dont c’est la compétence (voir le communiqué ci-dessous, « Il est urgent d’arrêter le déploiement de la 5G »).

L’objectif premier du Collectif est l’arrêt du déploiement de la 5G, la 5e génération des normes de la téléphonie mobile.

Ne manquez pas de consulter nos sites web compagnons, Pollution électromagnétique par les micro-ondes et autres (www.electrosmog.be) et le site du Collectif STOP compteurs communicants (www.stopcompteurs.be).

Les associations membres du Collectif stop5G.be

Voir la liste actualisée des associations du Collectif et comment devenir membre en tant qu’association.

Sommaire

Recours en justiceretour au sommaire

Nous avons déposé plusieurs recours en justice afin de faire obstacle au déploiement de la 5G de même qu’à celui des compteurs communicants. D’autres recours devraient être déposés à l’avenir. Vous trouverez une description de ces recours dans ce document.

Ces recours demandent un important travail de préparation, l’obstacle principal étant d’ordre pécuniaire. D’autre part, pour couvrir les dépenses courantes annuelles (impression des dépliants, documents, autocollants et autres, locations de stand, etc.), le Collectif a besoin d’environ 3 000 €.

Sans votre soutien financier, le Collectif ne peut mener à bien ses actions. Toute contribution, même symbolique, est la bienvenue. Pour rappel, les activités du Collectif sont le fait de bénévoles. Le Collectif tient à disposition de tout donateur les extraits de compte (anonymisés pour ce qui est des dons) et les factures.

Pour faire un don, voir la rubrique Appel à dons.

Communiqués, etc.retour au sommaire

Le 3 avril 2024

La Cour constitutionnelle apporte des garanties aux habitants de la Région de Bruxelles-Capitale

Le 19 octobre 2023, la Cour constitutionnelle a rejeté notre recours en annulation de l’ordonnance de la Région de Bruxelles-Capitale du 17 mars 2022 qui traite du déploiement des compteurs communicants. Pour rappel, notre objectif était d’obtenir le droit du refus du compteur communicant pour tous, comme en Région de Wallonie (et pas uniquement, comme le prévoit l’ordonnance, pour les personnes qui déclarent que l’exposition aux champs électromagnétiques émis par un compteur intelligent « présente un risque pour leur santé dûment objectivé »).

Toutefois, la Cour rappelle que l’ordonnance oblige le Gouvernement à adopter un « régime particulier sans délai » pour assurer la protection de la santé des personnes électrosensibles, ce qu’il faut comprendre comme un moratoire de fait du déploiement des compteurs communicants, tant que le « régime particulier » en question n’aura pas été défini et adopté.

Lire le communiqué
– Le site du Collectif STOP compteurs communicants, la rubrique consacrée à la Région bruxelloise.

Le 28 août 2023

Recours en annulation de l’ordonnance 5G de la Région de Bruxelles

En juillet 2021, les ministres du gouvernement bruxellois s’étaient entendus pour porter la limite de protection contre les CEM-RF (champs électromagnétiques de radiofréquence) de 6 V/m (0,1 W/m2) à 14,5 V/m (0,56 W/m2), soit une multiplication par plus de 5 de l’impact que peut subir tout habitant de la Région du fait des antennes de téléphonie mobile et d’autres sources d’émission de CEM-RF. Cela afin de répondre à la demande des opérateurs de la téléphonie mobile et du lobby, en vue du déploiement de la 5G et de l’internet des objets.

Cet accord avait donné lieu à une suite de déclarations dithyrambiques, chaque ministre surenchérissant sur l’autre pour vanter les bienfaits de la 5G et les mérites de l’accord, tout comme leurs propres mérites, tout en s’appuyant sur les conclusions d’une commission mixte composée de députés et de citoyens tirés au sort censée faire progresser la démocratie. Toutefois, la question soumise à cette commission avait été soigneusement choisie par le pouvoir politique pour ne laisser aucune chance aux citoyens de se prononcer sur le bien-fondé du déploiement de la 5G (voir notre communiqué du 18 juin 2021, Faire semblant d’écouter les citoyens est pire que les ignorer).

Lire le communiqué

Le 21 avril 2023

Recours en annulation du décret wallon 5G

Pour faciliter le déploiement de la 5G et comme annoncé dans un communiqué[1] par le ministre-président de la Région de Wallonie, Elio Di Rupo, le parlement wallon a voté sans état d’âme un décret[2] qui réduit encore un peu plus la faible protection dont les citoyens disposaient contre les effets délétères des rayonnements micro-ondes de la téléphonie mobile. À titre d’exemple de ce que permet cette nouvelle « norme de protection », un opérateur qui voudrait installer une antenne 5G ou autre sur un nouveau site pourrait émettre avec une puissance telle que la population riveraine subirait un rayonnement dix fois plus intense que ce qui était autorisé avec la norme précédente[3] […]

Face à l’indigence intellectuelle et morale ainsi qu’au mépris du gouvernement et du parlement wallon[7] pour la santé des citoyens et son déni des conséquences écologiques du déploiement de la 5G en matière de consommation d’énergie, de dérèglement du climat et d’extraction de ressources non renouvelables, le Collectif stop5G.be a mandaté son avocat pour déposer un recours en annulation du décret.

– Lire le communiqué.
– Le communiqué au format PDF pour impression et distribution (avec une mention « Pour plus d’info et soutenir : www.stop5G.be »).

Le 29 novembre 2022

Étude de provocation de l’ISSeP sur l’électrohypersensibilité : une étude conçue pour ne rien trouver ?

L’ISSeP, en collaboration avec Sciensano, vient de publier une « étude visant à améliorer les connaissances sur les liens possibles entre l’exposition aux champs électromagnétiques et les symptômes de l’électrosensibilité » (voir le site de l’ISSeP). Cette étude, dont l’indigence scientifique saute aux yeux, s’apparente à une opération de propagande et désinformation sur les risques sanitaires de la pollution électromagnétique à l’approche du vote de projets de loi abaissant les normes de protection en Wallonie et à Bruxelles en vue du déploiement de la 5G.

– Lire le communiqué commun sur le site de l’AREHS (Association pour la reconnaissance de l’électrohypersensibilité).
– Lire aussi le communiqué de l’ARIEM (Association pour la recherche internationale sur l’EHS et le MCS).

Le 26 septembre 2022

5G – Pourquoi un recours en cassation contre l’arrêt de la Cour des marchés du 14 avril 2021 ?

Le 11 septembre 2020, à l’initiative du Collectif stop5G.be, trois associations sans but lucratif et cinq personnes physiques introduisent cinq recours devant la Cour des Marchés, haute juridiction spécialement créée pour traiter ce type de recours, contre les décisions du Conseil de l’IBPT du 14 juillet 2020 concernant l’octroi à cinq opérateurs de téléphonie mobile des droits d’utilisation provisoires dans la bande 3600-3800 MHz.

À l’issue d’une longue mise en état et de plus de dix heures d’audience, la Cour décide que les recours sont irrecevables à défaut d’intérêt dans le chef des requérants. Les argumentaires de fond n’ont même pas été évoqués lors des plaidoiries devant la Cour…

Lire le communiqué

Le 13 août 2022

Réponse à l’enquête publique de Bruxelles Environnement à propos de l’augmentation de la limite de protection de 6 à 14,5 V/m

Dans le cadre du projet d’ordonnance faisant passer la limite de protection contre les champs électromagnétiques de radiofréquence (CEM-RF) de 6 à 14,5 V/m en vue du déploiement de la 5G, Bruxelles Environnement, l’administration de l’environnement et de l’énergie en Région de Bruxelles-Capitale, a rédigé un Rapport sur les incidences environnementales du projet d’ordonnance et ouvert une enquête publique qui prendra fin le 30 septembre 2022.
Lire la réponse du Collectif stop5G.be à cette enquête.

Le 10 juin 2022

Nouveaux recours en justice contre le déploiement de la 5G

  • Recours en cassation contre l’arrêt de la Cour des marchés à propos des recours du Collectif contre les décisions de l’IBPT d’octroyer aux opérateurs de téléphonie mobile des droits d’utilisation provisoires de la bande 3,6-3,8 GHz pour le déploiement de la 5G.
  • Recours devant la Cour constitutionnelle contre le Gouvernement bruxellois et son ordonnance qui porte la limite de protection contre les CEM-RF (champs électromagnétiques de radiofréquence ou de micro-ondes) de 6 V/m (0,1 W/m 2) à 14,5 V/m (0,56 W/m 2).
  • Recours à venir contre le gouvernement wallon qui prépare un décret similaire à l’ordonnance bruxel­loise au « bénéfice » des Wallons.

Lire le communiqué

Le 1er septembre 2021

14,5 V/m à Bruxelles : déni climatique et sanitaire ?

À la fin du mois de juillet 2021, le gouvernement bruxellois a convenu de porter la limite de protection contre les CEM-RF (champs électromagnétiques de radiofréquence) de 6 V/m (0,1 W/m2) à 14,5 V/m (0,56 W/m2) soit une multiplication par plus de 5 de l’impact que peut subir tout habitant de la Région du fait des antennes de téléphonie mobile et autres. Ce faisant, il ouvre aussi la porte au déploiement de la 5G, en évacuant sans état d’âme les conséquences délétères de ce déploiement, tant en termes de santé publique qu’en termes d’augmentation de consommation d’énergie et de ressources non renouvelables, donc des émissions de GES (gaz à effet de serre) et d’aggravation du réchauffement climatique […]
Lire la suite du communiqué

Le 18 juin 2021

Faire semblant d’écouter les citoyens est pire que les ignorer

Le dossier du déploiement de la 5G consacre le divorce total entre les citoyens et les décideurs politiques. Depuis plus de 2 ans, le Collectif stop5G.be met tout en œuvre pour sensibiliser la population de notre pays aux conséquences inéluctables et dramatiques du déploiement de la 5G.
Utilisant tous les moyens démocratiques pour faire valoir ses arguments, le Collectif a accepté sans grande illusion de participer au processus participatif mis en place par le gouvernement de la Région bruxelloise […]
Lire la suite du communiqué

Le 22 avril 2021

Recours contre les gouvernements régionaux en matière de protection contre les RRF

Depuis 30 ans, avec l’explosion des applications utilisant les technologies sans fil, la pollution par les radiations électromagnétiques de radiofréquence (RRF) croit de manière exponentielle : par exemple, aujourd’hui, à la fréquence de 1 GHz, la densité de puissance du champ électromagnétique est de 1 milliard de milliards de fois celle du champ naturel comme on le connaissait encore dans la première moitié du vingtième siècle […]
Lire la suite du communiqué

Le 18 février 2021

Oui, la 5G est dangereuse pour la santé

Ce mercredi 17 février 2021, le Collectif stop5G.be a remis au président du parlement wallon, Jean-Claude Marcourt, un premier lot de 3542 signatures de la pétition ouverte sur le site du parlement de Wallonie réclamant une audition publique du professeur Paul Héroux, spécialiste canadien de l’impact des rayonnements électromagnétiques sur la santé (307 signatures en ligne et 3235 signatures manuscrites envoyées par la poste au Président du parlement).

      • Attention : le 15 mars 2021, le Collectif stop5G.be a mis fin à la collecte de signatures pour demander l’audition de Paul Héroux au Parlement wallon, la demande du Collectif stop5G.be ayant été jugée recevable. Plus d’information à ce sujet.
      • Lire la suite du communiqué
      • La lettre adressée à Jean-Claude Marcourt, président du parlement wallon

Le 27 novembre 2020

Pétition du Collectif stop5G.be adressée au Parlement de Wallonie
5G : demande d'audition de Monsieur Paul Héroux, expert indépendant,
en séance publique du Parlement de Wallonie

Le 12 novembre 2020

Le collectif stop5G.be lance un appel aux communes pour qu’elles refusent la 5G

Le 16 septembre 2020

Recours contre l’attribution de fréquences pour la 5G

Merci à tous les donateurs qui nous ont permis de faire face aux dépenses occasionnées par ce recours.

Le 19 juillet 2020

Recours contre les décisions du Conseil de l’IBPT relative à la 5G

Le 1er juillet 2020

Mise en demeure de l’IBPT pour rétablir l’accès au cadastre des sites d’antennes :

Le 13 juin 2020

L’ordre établi du déploiement de la 5G  

Le 16 avril 2020

Le Collectif stop5G.be juge illégale la démarche de l’IBPT visant à lancer la 5G en Belgique

  • L’argumentaire qui sera utilisé par Collectif stop5G.be pour déposer plainte en justice si l'IBPT mais son projet en œuvre.

Le 2 avril 2020

La pandémie du coronavirus impose de réduire la pollution électromagnétique, certainement pas de l’accroître

Le 29 février 2020

Le Collectif stop5G.be conteste l’attribution provisoire de bandes de fréquences pour le déploiement de la 5G

Le 25 janvier 2020

Journée mondiale contre la 5G du 25 janvier 2020

Lire les discours prononcés lors de la manifestation de Bruxelles qui a réuni plusieurs centaines de personnes.

Le 22 janvier 2020

     NL    UK

Le déploiement de la 5G : une expérimentation planétaire sans précédent qui menace l’humanité, la biodiversité et les équilibres planétaires (argumentaire – dépliant).

Le 14 novembre 2019

Il est urgent d’arrêter le déploiement de la 5G

Appel à dons, soutenir le Collectifretour au sommaire

Pour faire obstacle au déploiement de la 5G et des compteurs communicants de toutes sortes (stopcompteurs.be), le Collectif a besoin du soutien actif du plus grand nombre, en particulier pour la diffusion de son dépliant que vous pouvez obtenir par voie postale (voir la rubrique Matériel promotionnel).

Dons

Pour faire face aux dépenses qu’entraînent ses activités, comme les recours en justice, la location de salle de réunion, l'impression de dépliants et documents, d’autocollants, d'affiches et la diffusion d’informations, le Collectif a besoin de votre soutien financier. Toute contribution, même symbolique, sera la bienvenue. Notez que les activités du Collectif sont le fait de bénévoles.

  • Faire un don par un virement bancaire à Collectif stop5G.be, BE06 0689 3580 7022
  • Faire un don en ligne via Bancontact ou une carte de crédit (paiement sécurisé par Stripe) :

Devenir membre du Collectif en tant qu’association

Pour devenir membre du Collectif en tant qu’association, écrire à .
Votre association sera ajoutée à la liste des associations membres du Collectif.

  Organisation d'exposés et débats

N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez organiser une conférence-débat dans votre commune. Plusieurs des personnes actives dans le Collectif stop5G.be sont en mesure de répondre à vos demandes.

Lettres d'informationretour au sommaire

Il y a deux lettres en français (avec leur équivalent en néerlandais) :

  1. Une lettre d'information pour être tenu au courant de nos actions, de nos besoins et de l’évolution de la situation en Belgique (y inclus les communiqués de presse).
  2. Une lettre pour la diffusion des communiqués de presse uniquement (inutile de vous inscrire à celle-ci si vous vous abonnez à la lettre d’information, celle-ci vous informant aussi des communiqués).

Remarques :

  1. Prenez soin de cliquer sur le lien se trouvant dans le courriel de confirmation que vous recevrez après avoir fait votre choix.
  2. Pour changer son adresse courriel d’abonnement, il faut vous désabonner de l’ancienne adresse et ensuite vous abonner avec la nouvelle adresse.

 

Informez-vous : documents, vidéos, etc.retour au sommaire

   Sommaire

Argumentaireretour au sommaire

L'argumentaire du Collectif stop5G.be a été publié pour la première fois en janvier 2020. Sa dernière mise à jour date de mars 2022 et est disponible sous différents formats dont un dépliant qui peut vous être envoyé par la poste.  

Le déploiement de la 5G : une expérimentation planétaire sans précédent qui menace l’humanité, la biodiversité et les équilibres planétaires.

Il est disponible en néerlandais  et en anglais UK

À lire aussi : les normes de protection en Belgique et ailleurs.

Climat, ressources et environnementretour au sommaire

Les conséquences biologiques et sanitairesretour au sommaire

Voir la page électrosmog du Grappe (un site web partenaire du Collectif stop5G.be) :

www.electrosmog.be

Quelques un des documents disponibles sur electrosmog.be :

  • Une étude cas : une personne en bonne santé a développé un grave syndrome des micro-ondes après l'installation d'une antenne 5G à proximité de son appartement (cliquer sur la vignette ci-contre).
  • Le résumé pour le public du rapport BioInitiative 2012, traduit par le Collectif stop5G.be en mai 2020. Les traducteurs ont amendé et parfois simplifié ce résumé pour en faciliter la lecture. Par la suite, ils y ont apporté des mises à jour dont celle concernant l’impact sur le système immunitaire.
  • Ces ondes qui nous entourent, par Paul Héroux, la préface commentée du livre de Martin Blank (PDF, 2 pages). Martin Blank est un spécialiste des effets des champs électromagnétiques sur la santé, un sujet qu’il a étudié pendant plus de trente ans.

La désinformation du lobbyretour au sommaire

Voir la rubrique

L’ICNIRP, l’OMS et l’UE : le fer de lance du lobby de l’industrie des télécommunications

sur notre site partenaire www.electrosmog.be

La démocratie à l’épreuve de la 5Gretour au sommaire

Entre les mois de mars et juin 2021, des commissions parlementaires des régions de Wallonie et de Bruxelles ont œuvré au déploiement de la 5G : « œuvré » est malheureusement le terme qui convient car, tant à Namur qu’à Bruxelles, on a bien senti qu’il n’était pas question pour les majorités en place de remettre en cause le déploiement de la 5G et que les nouveaux outils de démocratie participative n’ont été utilisés que pour servir de caution au pouvoir en place. D’où notre communiqué du 18 juin 2021, Faire semblant d’écouter les citoyens est pire que les ignorer, et une question que nous sommes nombreux à poser : notre « démocratie » n’est-elle qu’une vaste supercherie ?

Parlement wallon

Les documents en relation avec les travaux de la commission Environnement du parlement de Wallonie suite à

  1. la constitution d’un groupe d’experts 5G par le ministre de l'Économie, Willy Borsus, et à
  2. la pétition du Collectif demandant l’audition d’un expert indépendant, Paul Héroux.

Ces documents sont présentés dans l’ordre chronologique :

Parlement bruxellois

Le parlement de la région de Bruxelles a mis en place une « commission citoyenne délibérative » pour traiter du déploiement de la 5G. Composée de 45 citoyens et 15 parlementaires elle devait répondre à la question « Comment voulons-nous que la 5G soit implantée en Région de Bruxelles-Capitale, en tenant compte de l’environnement, de la santé, de l’économie, de l’emploi et des aspects technologiques ? ».

On le voit le cadre était fixé : pas question de mettre en cause le déploiement de la 5G. Du coup, des citoyens tirés au sort pour participer ont refusé justement de participer comme cette Bruxelloise qui considère qu’il s’agit de « démocratie cosmétique », déclare que «  cette consultation sent le jeu de dupes à plein nez  » et interpelle ainsi les parlementaires : « Mesdames et messieurs les député(e)s, en posant la “5G arrive”, vous actez votre impuissance, l’abandon de vos prérogatives et le sacrifice d’un embryon de démocratie directe, condamnée avant d’avoir pu s’exercer » (voir son opinion publiée dans La Libre du 1er avril 2021).

Le Collectif stop5G.be et l’AREHS (membre du Collectif) avaient tous deux été sollicités pour participer aux débats, fournir « une personne-ressource » et produire une fiche d’information à transmettre aux membres de la commission. Ils ont accepté avec l’intention de ne pas respecter le cadre imposé.

Sénat belge

À la même période, en mai 2021, le sénat belge n’a pas fait mieux en rejetant une proposition de résolution pour la reconnaissance de l'électrohypersensibilité (EHS) – quoique le vote était relativement partagé. Reconnaître l’EHS freinerait et limiterait le déploiement de la 5G ce qui explique le vote négatif de la NVA, du Vlaams Belang, du MR et consorts.
Le vote :

  • 24 voix pour: PS, ecolo/groen, Vooruit (s.pa), PVDA/PTB et cdH.
  • 29 voix contre: NVA, Vlaams Belang, MR, CD&V, Open Vld.

Voir la séance plénière du sénat du 21 mai où la proposition a été rejetée :

  • L’extrait de la séance, uniquement ce qui concerne cette proposition (51 minutes), sur notre site – la lecture en continu (streaming) étant désactivée, avant de pouvoir regarder la vidéo, le fichier sera entièrement téléchargé sur votre équipement ce qui peut prendre un certain temps. La séance complète sur YouTube (3 h 07).
  • La séance complète en néerlandais (sur YouTube, 3 h 07).

Diaporamas (exposés) et animations retour au sommaire

Exposés

Des conséquences du déploiement de la 5G

Animations

« Le projet 5G »

« Le projet 5G » est un spectacle court issu de l’atelier du Théâtre des Travaux et des Jours

Livres et vidéosretour au sommaire

    Livres (en français, néerlandais et anglais)

    Livres disponibles en librairies et livres gratuits (PDF) : voir electrosmog.be/#livre

    Vidéos

    Remarque : pour réduire l’empreinte carbone des documents audios et vidéos disponibles sur nos sites ci-dessous, la lecture en continu (streaming) est désactivée : avant de pouvoir écouter ou regarder un de ces documents, le fichier sera entièrement téléchargé sur votre équipement ce qui peut prendre un certain temps.
    Dans la même optique, le poids de ces fichiers a été réduit (en mégaoctet, mégabyte). Pour information, la vidéo sur internet est responsable de 1 % des émissions de gaz à effet de serre anthropique (en 2018 et cette part est en augmentation).

  • Pour des vidéos et documentaires en français et en anglais, voir ces pages :

Débatsretour au sommaire

Pascal Poty, directeur de Digital Wallonia (une agence du Gouvernement wallon), face à Francis Leboutte, porte-parole du Collectif stop5G.be C’était sur Bel RTL (radio), le 8 novembre 2022 au cours de l’émission RTL Info de Thomas de Bergeyck.

Télécharger (mp3).

Cartes des sites d’antennes (cadastres) et couverturesretour au sommaire

Ces cartes sont généralement en retard sur la réalité du déploiement des antennes.

Belgique

Flandre

Kaart zendantennes op de website van het Departement Omgeving : omgeving.vlaanderen.be/nl/zoek-zendantennes-op-de-kaart

Wallonie

Sur un site du SPW, le « cadastre des antennes émettrices stationnaires de Wallonie » donne des informations relativement détaillées : geoapps.wallonie.be/antennes/

Comment utiliser cette carte :

  1. Saisir le nom de la rue et le nom de la commune (dans la boîte « Adresse… »).
  2. Les sites d’antennes sont identifiés par deux cercles concentriques en bleu.
    Si nécessaire modifier l’échelle de la carte (- + en bas et à gauche).
  3. Cliquer sur le bouton « i » (informations – le 1er bouton à gauche)
  4. Cliquer sur le centre du cercle du site d’antennes qui vous intéresse : les informations à propos des antennes s’y trouvant apparaissent dans le panneau de droite.

Bruxelles

nPerf

Des cartes établies via les données collectées par les utilisateurs de smartphone sur base volontaire, c’est-à-dire ceux qui ont installé l’application nPerf (forcément lacunaires mais avec des mises à jour toutes les heures ; ne donnent pas d’indication des fréquences utilisées).

  • Carte de la couverture 5G (dans le monde et en Belgique – ci-contre la région de Durbuy au 9 mars 2022, cliquer pour agrandir).

Agendaretour au sommaire

  NL

Le 14 novembre 2023, 20 h, Bruxelles

Au Parlement européen, avant-première du film Le dilemme numérique, la nouvelle production du réalisateur Klaus Scheidsteger (Portables en accusation, Thank you for Calling et Ondes de choc). 

Plusieurs intervenants du film seront présents avec nous dans la salle. Les échanges auront lieu en FR et en EN.

Ceux qui ne disposent pas de badge d’accès au parlement européen : envoyer une demande à michele.rivasi@europarl.europa.eu (le point de rendez-vous : devant le PE à 19 h).

 ____
 Les anciennes annonces de l'agenda

Actions retour au sommaire

Sommaire des actions

  1. Agir au niveau communal
  2. Boycott de la 5G

Agir au niveau communal

Objectif : sensibiliser les habitants de votre commune à la problématique de la pollution électromagnétique et aux conséquences négatives du déploiement de la 5G

Une façon efficace d’essayer de faire bouger les lignes est d’agir au niveau communal ou dans votre quartier, là où vous habitez.

Pour informer et sensibiliser vos voisins et les habitants de votre commune, les possibilités ne manquent pas parmi lesquelles celles-ci que vous pourriez enchaîner dans cet ordre :

  1. Organiser des actions d’informations comme la distribution de dépliants et la projection d’un documentaire sur le sujet suivi d’un échange entre les participants avec la participation ou non d’un citoyen bien informé. Ou encore, organiser une soirée conférence-débat avec un de ces citoyens (le Collectif dispose de plusieurs personnes ressources qui peuvent assurer une présentation du sujet, contactez-nous via la rubrique contact ci-dessous).
    Il serait utile de donner un exemplaire du dépliant à chacun des conseillers communaux, bourgmestre et échevins inclus, de préférence accompagné d’une lettre (à remettre à l’accueil de l’administration communale).
    Les autres documents de la rubrique Documents pourraient vous être utiles aussi.
  2. Interpeller votre collège communal. Cela se fait dans le cadre du conseil communal où vous disposerez de 10 minutes pour vous faire entendre, formuler des objections et faire des propositions.
    L’idéal est de le faire à la suite de l’étape 1 qui pourrait aussi simplement consister à faire signer le texte de votre interpellation par vos voisins et d’autres habitants de la commune, et ensuite d’en donner une copie à chacun des conseillers communaux.
    Consultez cette page qui explique comment faire une interpellation, propose un exemple d’interpellation, etc.

  1. À la suite de l’interpellation, vous pourriez proposer à un ou plusieurs conseillers communaux de présenter une motion communale lors d’un prochain conseil. Voir ce modèle de motion, à utiliser comme bon vous semble.

Remarques

  • En Wallonie, actuellement, la commune n’a pas le pouvoir de s’opposer aux placements d’antennes de téléphonie mobile (à ce sujet, voir ce document de l’UVCW). Mais il n’est pas exclu que les choses changent, notamment à la suite de propositions de décret comme celle-ci (présentée au Parlement wallon en mai 2020).
    Une motion communale contre le déploiement de la 5G a donc avant tout une valeur symbolique, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut en négliger la portée, politique notamment, en particulier si un nombre suffisant de communes proclamaient ainsi leur opposition au déploiement de la 5G ou se prononçaient pour de meilleures normes de protection de la population (actuellement, en Belgique et ailleurs, les limites d’intensité des CEM admises sont très largement supérieures aux valeurs recommandées par les experts scientifiques et médicaux indépendants).
    Ces motions communales aideraient aussi à faire passer la proposition de décret à propos des antennes mentionnée ci-dessus.
  • Il n’est pas interdit d’interpeller le Collège plusieurs fois sur le même sujet.

Boycott de la 5G

Ci-dessous différentes manières de boycotter la 5G. Dans tous les cas, refuser l’achat d’équipements connectés (électroménager, etc.). Si c’est vraiment indispensable, comme pour une chaudière par exemple, exiger une connexion filaire (c’est-à-dire par un câble réseau, pas par les réseaux de téléphonie mobile ou le wifi).

1. Boycotter la 4G (et donc forcément la 5G)

Si vous disposez d’un smartphone 4G ou d’un téléphone cellulaire (dit « GSM » ou encore téléphone portable), vous pouvez le limiter à l’utilisation de la 3G et la 2G uniquement (ou même la 2G uniquement) : tous les téléphones 4G permettent de limiter les réseaux utilisés dans leurs options de réglage (choisir le fonctionnement soit en 3G et 2G uniquement, soit en 2G uniquement).

En boycottant la 4G (voire aussi la 3G), vous ferez savoir aux opérateurs que vous êtes contre le déploiement de la 5G et vous compromettrez sa rentabilité et donc son déploiement.

Remarque  : il existe quelques rares études scientifiques qui montrent que la 3G provoque plus de cassures de l’ADN cellulaire que la 2G ; quant à la 4G, à notre connaissance, il n’y a pas d’études scientifiques qui la comparent avec la 2G et la 3G sur le plan de la toxicité. Pour rappel le téléphone portable appliqué contre le corps est la première source de pollution électromagnétique.

2. Boycotter la 5G

Dites non au téléphone 5G même si l’on vous l’offre ! Restez-en au téléphone des générations précédentes.

3. Boycotter tous les équip ements connectés

Refuser l’achat de tous les équipements connectés (électroménager, etc.).

4. Boycotter tout téléphone cellulaire

Se passer complètement du sans-fil au profit des alternatives filaires (téléphone fixe, ordinateurs connectés par câble, etc.) et de la sobriété numérique est un choix adapté aux circonstances, en particulier dans le contexte du réchauffement climatique et en raison de la pandémie galopante de l’électrohypersensibilité qui touche de plus en plus de personnes (aujourd’hui 5 % de la population).

Anciennes actions

Pétitions et appelsretour au sommaire

Pétitions

Pas de téléphone portable ! – echoearth.org

Protégez votre planète, votre famille, vos animaux domestiques et vous-même !
Engagez-vous à ne pas acquérir de téléphone portable ou à vous en débarrasser d’ici le 20 mars 2023, à l'équinoxe du printemps.

  1. Si vous avez encore un téléphone portable, signer cet engagement ici.
  2. Si vous n’avez plus de téléphone portable, signer cet engagement ici.

Une initiative de www.cellphonetaskforce.org (A. Firstenberg).

Internet par satellite ?
Stop à la privatisation du ciel étoilé !

Les milliardaires de la Silicon Valley fourbissent leurs armes pour envoyer en orbite basse des constellations de dizaines de milliers de satellites. Elon Musk (Tesla, Space X), Jeff Bezos (Amazon) ou encore Bill Gates (Microsoft) jouent une nouvelle fois avec les failles d’un système économique qu’ils ont coconstruits et le no man’s land juridique pour coloniser l’espace.

Le seul réseau satellitaire Starlink soutenu par Elon Musk devrait à terme compter plus de 40 000 satellites. Avant ce nouveau FarWeb, l’espace compte 2063 satellites.

Le ciel n’est pas à vendre !

Signer : stopstarlink.agirpourlenvironnement.org

Initiative Citoyenne Européenne (ICE) à propos de la 5G : « Rester connectés MAIS PROTÉGÉS »

Cette initiative citoyenne a pour objectif de « rester connectés mais protégés », en « demandant à l’UE d’adopter une réglementation qui protège notre santé, la nature, l’environnement et notre vie privée ».

La possibilité d’introduire une ICE (Initiative Citoyenne Européenne) avait été introduite dans le traité de Lisbonne de 2007 en étant présentée comme « une grande avancée de la démocratie » et comme devant être signée par 1 million de citoyens de l’UE pour aboutir. En réalité ce n’est rien d’autre que le droit d’adresser une pétition à la Commission européenne qui peut refuser d’enregistrer l’ICE avant même que les signatures soient recueillies, ce que, notamment, elle avait fait pour l’ICE contre le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), aussi appelé traité de libre-échange transatlantique (TAFTA). La Commission peut aussi classer sans suite le million de signatures exigé, ce qu’elle ne s’est pas privée de faire. Tant qu’à présent, sur une centaine d’ICE, une seule d’entre elles a abouti à un changement législatif ; il s’agit de l’ICE « Right to Water » (droit à l’eau) qui a obtenu l’exclusion de l’eau des directives de concessions de service dans le cadre des accords de partenariat public-privé.

Le million de signatures ne suffit pas : il y a une contrainte d’un minimum de signatures à atteindre dans sept États de l’UE au moins – ce minimum est le quorum par pays, quorum qui est défini en fonction du nombre des ressortissants d’un pays (par exemple 15 750 pour la Belgique).

Cette ICE à propos de la 5G a été acceptée par la Commission Européenne et la collecte des signatures a commencé le 1er mars 2022.

Remarque
N’y a-t-il pas un paradoxe à vouloir « rester connecté mais protégé » ? C’est du moins une évidence pour quiconque s’est intéressé de près à la littérature scientifique pléthorique sur les effets biologiques et sanitaires des champs électromagnétiques artificiels de radiofréquence, dont les premiers constats remontent à plus de 50 ans. Néanmoins, le Collectif a décidé de relayer cette initiative pour différentes raisons, ne fût-ce que pour la prise de conscience des dangers du déploiement de la 5G qu’elle pourrait susciter dans la population.

Déclaration de consensus sur les RNI (10 novembre 2020)

La « Déclaration 2020 de consensus des experts médicaux et scientifiques et des praticiens britanniques et internationaux sur les effets des rayonnements non ionisants (RNI) sur la santé » émane des associations PHIRE (Initiative des médecins pour la santé en matière de rayonnement et d'environnement) et BSEM (Société britannique de médecine écologique).

Vous pouvez la lire (en anglais) et la signer sur le site de PHIRE.

En bref :

La déclaration reflète le consensus des forums mondiaux d’experts indépendants les plus récents sur les effets aigus et chroniques des radiations de radiofréquence (RRF) sur la santé.

La déclaration clarifie les graves préoccupations de la communauté médicale concernant le déploiement de la 5G et la poursuite de l’utilisation des RRF dans les espaces publics.

Une action urgente est nécessaire pour
protéger la santé des hommes, de la faune et de la flore

Crise de santé publique :

  1. Il a été prouvé que les RRF endommagent les systèmes biologiques à des intensités inférieures aux directives de l’ICNIRP.
  2. L’exposition du public aux RRF est déjà nocive et augmentera avec le déploiement de la 5G.
  3. L’exposition est inévitable, en violation des droits humains internationaux, dont le Code de Nuremberg et du fait de l’absence de consentement.
  4. Les avis des groupes internationaux qui conseillent les gouvernements sur la santé sont biaisés par des conflits d’intérêts.

Actions urgentes requises :

  1. Moratoire immédiat sur la 5G, les compteurs intelligents sans fil et toute autre nouvelle émission de RRF.
  2. Établissement de limites de sécurité pour le public afin d’assurer une protection biologique contre les effets néfastes des RRF sur la santé.
  3. Suppression des émissions de wi-fi, de téléphones sans fil et autres RRF dans et à proximité de toutes les écoles.
  4. Mise en place de zones à faible exposition de RRF pour les personnes électrohypersensibles ou qui ne consentent pas à être exposées.
  5. Programmes d’éducation pour informer les professionnels de la santé sur les maladies et les effets liés aux RRF.
  6. Tolérance zéro pour le lobbying de l’industrie sur la politique de santé publique et exclusion de ceux qui sont en conflit d’intérêts de tous les organes de conseil en matière de santé publique.

Pétition internationale contre la 5G

Adressée à l'Organisation des Nations Unies, à l'OMS, à l'Union européenne, au Conseil de l'Europe et aux gouvernements de tous les pays :

À propos des pétitions belges initiées fin mars 2020

Au moins 6 pétitions belges ont été lancées contre la 5G, la plupart sur les plateformes avaaz.org et change.org.
Notre commentaire :

La pétition « Pas de 5G », lancée fin mars 2020 (à la suite de l'annonce de Proximus), a été censurée par change.org après plus de 100 000 signatures. Ce n'est pas la première fois que cela arrive, tout comme avec la plateforme avaaz.org et d'autres sans doute.
Ces plateformes sont des entreprises commerciales aux objectifs non avoués, à éviter absolument.
Par exemple, un des fondateurs d'Avaaz est Ricken Patel qui n’a rien d’un militant désintéressé : il « conseille » les fondations Rockefeller et Bill Gates, etc. et et mène aussi des activités dans les administrations de la classe dirigeante comme l’ONU et le Département d'État étasunien. Expert en manipulation des foules et en désinformation, il a fait d’Avaaz une entreprise commerciale juteuse et une pompe à fric extrêmement efficace. Pour Avaaz, Ricken Patel a touché un salaire près de 200 000 $ par an, sans compter les plantureux honoraires de consultance qui font que les revenus de ce « progressiste » rivalisent avec ceux des PDG des multinationales (ces honoraires échappent à l'impôt aux État-Unis et donc ne sont pas connus avec exactitude).

__
Anciennes pétitions

Appels

L'appel de 100 étudiants biologistes et médecins

L'appel des professionnels de la santé et des biologiste belges

Face au déploiement massif et inconsidéré des technologies sans fil, nous, professionnels de la santé, demandons au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population et plus particulièrement les groupes les plus vulnérables dont font partie, notamment, les femmes enceintes et les enfants.

Matériel promotionnel et mobilisationretour au sommaire

Argumentaire (dépliant)

L'argumentaire du Collectif stop5G.be, disponible en français, néerlandais et anglais. UK

Nous pouvons vous en envoyer par la poste, de même que les autocollants qui existent en deux tailles (voir ci-dessous). Pour toute demande, écrire à

    Présentoirs

    • L’information du public est un élément essentiel de notre action. C’est pourquoi nous mettons à disposition des présentoirs en plexiglas avec dépliants (argumentaires) et autocollants, à déposer dans tout lieu public (magasins, salles d’attente, etc.).
    • Écrivez-nous de même si vous avez la possibilité de mettre en place un point de dépôt.

Affiches

Autocollant

L'autocollant du Collectif est disponible en 2 tailles (3 et 7,4 cm de côté – 3 cm convient bien pour les vélos).

Pensez à établir un nouveau dépôt dans un lieu public accessible. Pour obtenir des autocollants, écrire à

Ils vous seront envoyés gratuitement mais nous vous demanderons de faire si possible un petit don compensatoire sur le compte du Collectif avec la mention « autocollant », pour couvrir leur coût (environ 3 ¢ pièce) et aussi les frais d’envoi (adresse bancaire : Collectif stop5G.be, BE06 0689 3580 7022).

Guide de sensibilisation et de résistance aux antennes

Guide pour informer et mobiliser votre quartier au sujet d'un projet d'installation d'antenne de téléphonie mobile (sur le site de grONDES). Les aspects administratifs concernent la Région bruxelloise. Il serait très utile d’avoir une transposition aux décrets de la Région wallonne.

Contactretour au sommaire

Nous recevons beaucoup de demandes d’information et de suggestions, plus que nous ne pouvons en traiter. Si vous nous écrivez, nous ne pourrons peut-être pas vous répondre, merci de nous en excuser. Nous essayerons de vous informer au mieux via notre site web, nos communiqués et les lettres d’information.

Chaque jour qui passe, nous constatons que la mobilisation contre la 5G prend de l’ampleur, en Belgique, à l’image de ce qui s’observe dans de nombreux autres pays. C’est très encourageant, ne lâchons rien !

Par Courriel

 Contact presse