Logo stop5G.be
 

  Lettre du
  Collectif stop5G.be
  
Le 8 avril 2020

 

Bonjour,

Nous recevons beaucoup de demandes d’information et de suggestions, plus que nous ne pouvons en traiter. Si vous nous écrivez, nous ne pourrons peut-être pas vous répondre, merci de nous en excuser. Nous essayerons de vous informer au mieux via notre site web, nos communiqués et les lettres d’information.

Chaque jour qui passe, nous constatons que la mobilisation contre la 5G prend de l’ampleur, en Belgique, à l’image de ce qui s’observe dans de nombreux autres pays. C’est très encourageant, ne lâchons rien !

Sommaire

  • Actions
  • Actions en justice
  • Communiqué
  • Lobby des télécoms, IBPT et Test Achats, même combat
  • Autocollants
  • Dons
  • Soutien à Kairos

Actions

Le collectif vous propose de contribuer à la lutte contre le déploiement de la 5G par différentes actions qui n’impliquent aucun déplacement.

La première d’entre elles et la plus urgente est de répondre à la consultation publique à propos du projet d’octroi de droits d’utilisation provisoires dans la bande 3600-3800 MHz pour la 5G. Cette consultation est menée par l’IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications) jusqu’au 21 avril. L’IBPT est un organisme d’intérêt public (parastatal), le régulateur belge en la matière.

Toute l’information à propos de ces actions : stop5g.be/fr/index.htm#actions

Actions en justice

Nous recevons beaucoup de questions et suggestions à propos de que faire en termes de plaintes en justice. Avec son avocat, le collectif prendra en compte toutes les possibilités qui s’ouvriront sur ce plan et, le cas échéant, fera un appel à dons comme il l’a fait pour introduire deux recours en annulation des législations sur les compteurs communicants, devant la Cour Constitutionnelle (voir stopcompteurscommunicants.be ).

Dans l’immédiat, le collectif est prêt à réagir sur le projet d’octroi de droits d’utilisation provisoires des fréquences de l’IBPT, dès la fin de la consultation et lorsque l’IBPT aura fait connaître sa décision.

Communiqué

Le 2 avril, le collectif a émis ce communiqué « La pandémie du coronavirus impose de réduire la pollution électromagnétique, certainement pas de l’accroître », voir stop5g.be/fr/#com

Lobby des télécoms, IBPT et Test Achats, même combat

Lorsque l’IBPT est interrogé sur la question de l’impact sanitaire de la pollution électromagnétique et de la 5G en particulier, il renvoie à un dossier de Test Achats, «  Dangereuse, la 5G ?  ». Rien de bien surprenant en réalité, Test Achats ayant, comme l’IBPT, pris le parti du lobby des télécoms qui ne jure que par les recommandations de l’ICNIRP (Commission internationale sur la protection des radiations non ionisantes) conçues pour son plus grand bénéfice.

L’ICNIRP est une institution privée de droit allemand qui établit les recommandations pour l’OMS, qui sont à la base des normes en vigueur en Belgique et dans l’UE. Par exemple une limite de densité de puissance de 4,5 W/m2 (watt/mètre carré) pour une onde dont la fréquence est de 900 MHz (mégahertz), soit 41 V/m (volt/mètre) pour l’intensité de son champ électrique. À Bruxelles, la limite est actuellement de 0,096 W/m2 (6 V/m) mais encore des milliers de fois trop haute pour les experts indépendants.

Pour l’ICNIRP, le mantra est que, s’il n’y a pas d’échauffement des tissus (pas d’« effet thermique » comme dans un four à micro-ondes), il ne peut y avoir d’effet sanitaire (comme le dit l’IBPT, « les normes ICNIRP garantissent que ce réchauffement ne se produira pas »).

L’ICNIRP fonctionne comme un club fermé : ses membres décident seuls de qui peut y entrer et seuls y sont admis ceux qui défendent l’idée que si le niveau d’intensité des CEM (champs électromagnétiques) est tel qu’il ne produit pas d’effets thermiques, alors il ne peut y avoir de conséquences sanitaires. Il est de notoriété publique qu’elle n’applique aucune règle de transparence et d’indépendance et que la plupart de ses membres sont connus pour leurs liens présents ou passés avec l’industrie des télécoms (voir par exemple l’enquête des journalistes d’Investigate Europe : www.investigate-europe.eu/publications/how-much-is-safe). L’ICNIRP établit donc des normes de sécurité au profit de l’industrie sans prendre en compte la protection de la santé des utilisateurs, comme l’a reconnu, son ancien président et fondateur, Mike Repacholi, devant une commission du parlement australien.

Test Achats fait manifestement l’impasse sur le bien le plus précieux de ses abonnés qui est leur santé et pas les objets connectés qu’ils devraient consommer en masse. Dans un autre document publié dans Test Santé, il bavasse sur l’« angoisse » des opposants à la 5G : c’est aussi indécent et inacceptable que l’affirmation de Guillaume Boutin, le patron de Proximus selon lequel il faudrait « éduquer » la population pour qu’elle ait « confiance dans la 5G » (La Libre du 3 avril 2020).

Autocollants

Vous êtes nombreux aussi à nous demander des autocollants, c’est pourquoi nous avons mis en place une adresse de contact spécifique : autocollant@stop5G.be (elle figure dans la rubrique « Contact » du site). Nous répondrons prioritairement aux demandes qui visent à établir un dépôt dans un lieu public accessible, actuellement, principalement les magasins d’alimentation. La liste des points de distribution est disponible sur notre site et sera mise à jour régulièrement (stop5g.be/fr/#mob).

Dons

Merci à tous ceux qui ont déjà fait un don au collectif d’autant que nous venons d’engager quelques dépenses comme une analyse du projet de l’IBPT par notre avocat et le renouvellement du stock d’autocollants (10 000 viennent d’être commandés).

Pour faire un don voir stop5g.be/fr/#soutien .

Soutien à Kairos

Il est important que les citoyens qui luttent pour ne pas qu’on leur impose la 5G réalisent que la situation dans laquelle nous nous trouvons est aussi et surtout le résultat d’une population qui reste en majeure partie « informée » par des médias qui ont des intérêts certains à voir ce genre de technologie se déployer. Le journal Kairos a largement traité des liens entre les médias de masse et le capital, voir notamment kairospresse.be/?s=libre+ce+soir.

Kairos a été le seul journal à traiter du problème de la 5G aussi largement (voir kairospresse.be/?s=5g). Ce n’est que par une presse indépendante que les citoyens pourront se forger une opinion, participer aux actions indispensables et urgentes ainsi que prendre part à un mouvement collectif d’opposition.

C’est pour cela que nous vous invitons à soutenir la presse libre et à découvrir Kairos avec une offre exceptionnelle pour deux numéros. Vous pouvez faire un virement comme ceci :

Kairos asbl
IBAN : BE81 5230 8062 1324
Communication : abo 2 num + votre adresse
Montant : 6 € (Belgique) ou 8 € (France et autres pays européens).

Bien cordialement,
Le comité de coordination du collectif stop5G.be
stop5G.be

__
Les archives de cette lettre : stop5g.be/fr/lettre
S'abonner ou se désabonner