Logo stop5G.be
 

  Lettre du Collectif stop5G.be
  Le 15 juin 2022

 

 

Sommaire

  • Communiqué de presse : « Nouveaux recours en justice contre le déploiement de la 5G »
  • Appel à dons
  • Réduction de la protection des Wallons (communiqué du ministre-président Elio Di Rupo)
  • Risques de l’exposition aux CEM-RF lors de la grossesse
  • Livres gratuits sur la pollution par les CEM artificiels (PDF)
  • Vidéoclips sur la pollution électromagnétique et la 5G
  • Agenda

Communiqué de presse : « Nouveaux recours en justice contre le déploiement de la 5G »

Dans notre communiqué de presse du 10 juin, il est question du recours en cassation que nous venons d’entreprendre ainsi que de deux nouveaux recours que nous entreprendrons contre les gouvernements bruxellois et wallon qui tous deux ont l’intention d’augmenter les valeurs maximales autorisées des puissances d’émission des CEM-RF (champs électromagnétiques de radiofréquence ou de micro-ondes) par les opérateurs de téléphonie mobile :

Plus d’informations dans :

Appel à dons

Tous les frais du recours en cassation ont déjà été entièrement couverts et à peu de choses près nous disposons de la somme nécessaire pour le recours contre l’ordonnance bruxelloise. Pour le reste, cela dépendra des dons qui nous seront versés. C’est pourquoi nous vous sollicitons à nouveau et nous vous suggérons d’alerter vos proches, vos connaissances et vos réseaux. À cette fin, nous pouvons vous envoyer par la poste le flyer du Collectif dans lequel est maintenant inséré un encart pour l’appel à dons : il vous suffit d’envoyer un courriel à flyer@stop5G.be en précisant le nombre d’exemplaires souhaités et votre adresse postale (nous pouvons y joindre des autocollants). Nous n’envoyons pas d’affiches par la poste, mais les fichiers en haute définition sont disponibles sur le site web, rubrique « Matériel promotionnel ».

Pour rappel :

Réduction de la protection des Wallons (communiqué du ministre-président Elio Di Rupo)

Le 21 avril 2022, le ministre-président de Wallonie, Elio Di Rupo, a publié un communiqué de presse à propos de son projet de décret pour augmenter les limites de puissance auxquelles les opérateurs de téléphonie mobiles pourraient émettre afin de faciliter le déploiement de la 5G :

« Le Gouvernement wallon franchit une nouvelle étape dans le déploiement encadré de la 5G en Wallonie, dans le respect du principe de précaution, de la santé publique […] modifier la norme de rayonnement wallonne […] ».

Comment le ministre-président ose-t-il invoquer le principe de précaution dans un communiqué où il annonce que dans un avenir proche les Wallons seraient exposés à des CEM-RF de plus grande intensité ? Peut-être faudrait-il lui rappeler :

Sans doute, le ministre-président ne se sent-il pas tout à fait droit dans ses bottes puisqu’il maquille la réalité en écrivant « […] réviser la norme de rayonnement wallonne contenue dans le décret du 3 avril 2009 en instaurant une limite de 9,2 V/m (à 900 MHz) par opérateur […]. A titre de comparaison, cette limite correspond à un vingtième de la limite préconisée et d’application dans la grande majorité des pays européens ». En effet, selon son communiqué, comme il pourrait y avoir jusque 4 opérateurs émettant à cette intensité sur un même site (pylône, etc.), cette limite correspond au cinquième de la limite de certains de nos voisins et non pas un vingtième. Une autre réalité passée sous silence est qu’un opérateur qui voudrait mettre en place un nouveau site pour émettre en 5G pourrait le faire avec une puissance de près de 10 fois supérieure par rapport à la norme actuelle (même chose pour chacun des 3 opérateurs supplémentaires qui pourraient rejoindre le premier sur son site). Et bien entendu, pas question de parler des experts indépendants qui recommandent des limites 100.000 fois inférieures à celles appliquées par nos chers voisins (ces dernières sont les limites « recommandées » par l’ICNIRP sur lesquelles l’OMS et l’UE s’alignent).

Risques de l’exposition aux CEM-RF lors de la grossesse

Vous le savez, les études à propos des effets biologiques et sanitaires des champs électromagnétiques artificiels de basse et haute fréquence sont légion. Celle-ci, publiée récemment (février 2022), à propos des risques pour les fœtus et les bébés interpelle au plus haut point.

Selon cette étude qui passe en revue les études scientifiques existantes sur le sujet, l’exposition aux CEM-RF (champs électromagnétiques de radiofréquence – ou micro-ondes) des femmes enceintes est associée à un risque de naissance prématurée et de fausse-couche, à des fluctuations de la fréquence cardiaque et de la température du fœtus ainsi qu’à des bébés naissant avec un périmètre crânien et thoracique plus petit. Selon une des études de la revue, l’utilisation de téléphones portables pendant la grossesse augmente la probabilité de donner naissance à des enfants souffrant de troubles de la parole. Selon une autre des études, une large méta-analyse, l’utilisation du téléphone mobile à des niveaux moyens ou élevés pendant la grossesse augmente le risque de donner naissance à des enfants présentant des problèmes d’hyperactivité et d’inattention.

L’étude conclut aussi que l’exposition aux CEM est liée à des changements hormonaux, thermiques et cardiovasculaires chez les adultes.

Documents en anglais :

***

Pour rappel, quelques recommandations pour limiter l’impact des CEM artificiels, utiles pour tout le monde, les femmes enceintes et les enfants en particulier. En effet, il ne devrait échapper à personne que les fœtus et les enfants sont particulièrement exposés, du fait de l’absence ou la plus faible protection osseuse (au niveau du cerveau notamment), de leur petite taille, de leur croissance (division cellulaire plus rapide) et de la plus grande proportion d’eau dans leur corps.

Le BabySafe Project propose une brochure gratuite à destination des femmes enceintes « Ce que vous devriez savoir sur les rayonnements électromagnétiques et la santé de votre bébé ». Elle est disponible dans plusieurs langues dont le français et le néerlandais.

Livres gratuits sur la pollution par les CEM artificiels (PDF)

Deux nouveaux livres viennent d’être mis à disposition au format PDF, en anglais et en néerlandais :

Pour d’autres livres en PDF ou en vente en librairie, voir electrosmog.grappe.be/#livre

Vidéoclips sur la pollution électromagnétique et la 5G

Save Belgium, une asbl membre du Collectif, met à disposition une série de 8 vidéoclips d’environ 6 minutes, en néerlandais et bientôt en français, à propos de la pollution électromagnétique.

Agenda

Le 16 juin 2022, 19 h, Liège

Dans le cadre de la journée mondiale de l’électrohypersensibilité (EHS), ciné-débat autour du documentaire « Cherche zone blanche désespérément » de Marc Khanne.

Le site du film  : www.electrosensible-zone-blanche-ehs-film.com

Organisé par Attac-Liège.
Avec un porte-parole du Collectif stop5G.be.
À la salle Lumière de l’ULiège, place du XX août 7 (2e étage).

Le 18 juin 2022, Rièzes (Chimay)

Rassemblement international des électrohypersensibles à Rièzes (frontière franco-belge).

Plus d’information sur l’affiche du rassemblement.
Réservation : MaVieEnModeAvion@protonmail.com

 

Bien cordialement,

Pour le comité de coordination du Collectif stop5G.be,
Francis Leboutte

– Les associations membres du Collectif stop5G.be
– www.stop5G.be

__
Les archives de cette lettre : stop5g.be/fr/lettre
S’abonner ou se désabonner