Collectif pour l'arrêt
du déploiement de la 5G

Accueil  NL

  Communiqué du 24 novembre 2019

Il est urgent d’arrêter le déploiement de la 5G

L'appel international www.5gspaceappeal.org sign� par 172 395 personnes et organisations de 204 nations et territoires, en date du 6 novembre 2019, est adress� aujourd'hui aux gouvernements f�d�ral et r�gionaux de Belgique.
Partout dans le monde, cette semaine, les 204 nations et territoires adresseront l'appel � leurs gouvernements respectifs.

Le d�ploiement sur terre et dans l'espace de la 5G, 5e g�n�ration des normes de la t�l�phonie mobile, est en cours ou se pr�pare dans de nombreux pays. Des dizaines de satellites de t�l�communication 5G ont d�j� �t� lanc�s par des soci�t�s �tasuniennes.

Cette nouvelle r�alit� entra�nera un changement environnemental sans pr�c�dent � l'�chelle plan�taire. Pour la mise en ouvre de l'internet des objets (IdO), l'industrie pr�voit l'installation de millions d'antennes 5G, une tous les 50 � 150 m�tres en milieu urbain[i], et la mise en orbite de plusieurs dizaines de milliers de satellites. Les pr�visions font �tat de 20 milliards d'objets connect�s (�metteurs) en 2020, 30 milliards en 2022 et bien plus par la suite[ii] : jusqu'� un million d'objets au kilom�tre carr� pourraient communiquer.

Malgr� un d�ni g�n�ralis�, nous disposons de preuves scientifiques suffisantes indiquant que les champs �lectromagn�tiques (CEM) de radiofr�quences[iii] (RF) utilis�es par les techniques de communication sans fil d�j� d�ploy�es, sont nuisibles aux �tres vivants. Plus de 1 500 �tudes scientifiques �valu�es par des pairs[iv] rassemblent des donn�es cliniques probantes tout comme des preuves exp�rimentales de dommages � l'ADN, aux cellules et aux organes d'une grande vari�t� de v�g�taux et d'animaux. Des donn�es �pid�miologiques viennent �tayer la th�se selon laquelle l'origine de beaucoup de maladies de la civilisation moderne, comme le cancer et la maladie d'Alzheimer, peut �tre expliqu�e, au moins en partie, par la pollution �lectromagn�tique.

Si les plans de l'industrie des t�l�communications pour la 5G se concr�tisent, aucun �tre vivant ne pourra se soustraire � une exposition permanente � des radiations RF artificielles dont la toxicit� est d�j� av�r�e. Les cons�quences probables de la prolif�ration des satellites 5G font craindre le pire : d�gradation de la sant� humaine et des �cosyst�mes � l'�chelle plan�taire, perturbation de l'ionosph�re et de la magn�tosph�re entra�nant un changement des propri�t�s �lectromagn�tiques de la Terre, destruction de la couche d'ozone et augmentation de l'effet de serre suite � la combustion des carburants des fus�es porteuses de satellites.

Les caract�ristiques techniques de la 5G diff�rent fortement de celles des technologies existantes et font peser sur les �tres vivants des risques sanitaires potentiellement sup�rieurs � ceux induits par les g�n�rations ant�rieures (2G, 3G et 4G), sans parler de la puissance concentr�e des faisceaux 5G qui pourrait donner lieu � des expositions locales et instantan�es bien sup�rieures aux expositions actuelles. � ce jour, aucune �valuation des impacts sanitaires et environnementaux de la 5G n'a �t� r�alis�e. Son d�ploiement rel�ve d'une exp�rimentation � grande �chelle sur les �tres vivants. Par ailleurs, dans une situation climatique et sociale o� l'urgence serait d'agir ensemble pour assurer l'avenir de l'humanit�, une fuite en avant technologique avec des projets comme celui de la 5G est la pire des voies � prendre.

Nous demandons donc aux gouvernements f�d�ral et r�gionaux de Belgique l'arr�t du d�ploiement de la 5G sur son territoire. �tant donn� les �tudes scientifiques existantes et les dizaines d'appels �mis par le corps m�dical et les sp�cialistes de la question[v], le principe de pr�caution doit primer. D'autre part, le code de Nuremberg interdit les exp�rimentations sur des humains non consentants.

Nous demandons �galement � nos gouvernements d'intervenir � l'UE, au Conseil de l'Europe et � l'ONU pour l'interdiction mondiale des satellites 5G et, � tout le moins, de leurs �missions au-dessus du continent europ�en et des eaux internationales limitrophes.

Des mesures imm�diates doivent �tre prises pour prot�ger tous les �tres vivants, conform�ment aux imp�ratifs �thiques et aux conventions internationales :

- Arr�ter le d�ploiement de la 5G sur la Terre et dans l'espace afin de prot�ger les �tres humains, plus particuli�rement les foetus, les enfants, les adolescents et les femmes enceintes, ainsi que les autres �tres vivants.

- Respecter la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE) et la r�solution 1815 du Conseil de l'Europe sur les CEM en informant les citoyens, notamment les enseignants et les m�decins, � propos des risques sanitaires des rayonnements �mis par les technologies sans fil, ainsi que la fa�on dont ils peuvent r�duire leur exposition.

- Privil�gier et mettre en ouvre des r�seaux de t�l�communications c�bl�s � la place du sans-fil. Favoriser l'usage des solutions filaires partout o� cela est techniquement possible, en particulier dans les habitations, les lieux de travail et les lieux o� s�journent des enfants, des femmes enceintes et des personnes vuln�rables (cr�ches, garderies, �coles, h�pitaux.).

- Constituer imm�diatement - en dehors de toute participation de l'industrie - des groupes internationaux de scientifiques ind�pendants, exempts de conflits d'int�r�ts et sp�cialistes des CEM et de leur impact sanitaire et environnemental ; ils �tabliront de nouvelles normes internationales de s�curit� applicables aux CEM artificiels qui prennent en compte les effets biologiques de l'exposition sur tous les �tres vivants et pas uniquement les effets thermiques sur les �tres humains.

- Constituer imm�diatement - en dehors de toute participation de l'industrie - des groupes internationaux de scientifiques ayant une expertise dans le domaine des CEM, de la sant�, de la biologie et de la physique atmosph�rique. Ils �laboreront un cadre r�glementaire exhaustif garantissant que l'espace extra-atmosph�rique est s�r pour les �tres humains et non humains en tenant compte des CEM artificiels, des gaz et de la suie noire �ject�s par les moteurs des fus�es ainsi que des d�bris spatiaux r�sultant de cette activit�. Ils prendront la mesure des impacts sur la couche d'ozone, le r�chauffement climatique, l'atmosph�re et la vie sur la Terre. La technologie spatiale tout autant que la technologie terrestre doit �tre viable pour les adultes, les enfants, les animaux et les v�g�taux.

Contact :



[i] Une antenne tous les 150 m�tres par r�seau (op�rateur) pour la 5G en ondes millim�triques.

[iii] Les radiofr�quences (RF) sont les ondes ou champs �lectromagn�tiques (CEM) couvrant les fr�quences de 20 kHz � 300 GHz utilis�es dans les t�l�communications sans fil. Les micro-ondes constituent le sous-ensemble des ondes RF qui va de 300 MHz � 300 GHz.

[v] Quelques-uns des appels :

  • Un des premiers d'entre eux est l'appel de Freiburg de 2002 sign� par plus de 1000 m�decins demandant notamment la � r�duction massive des valeurs limites, des puissances d'�mission et des charges en ondes radio �, un appel renouvel� en 2012 (www.freiburger-appell-2012.info).
  • Au 15 octobre 2019, 252 sp�cialistes des CEM de 43 pays avaient sign� un appel adress� � l'ONU, l'OMS et l'UE. Ces scientifiques, qui tous ont publi� des travaux de recherche �valu�s par des pairs sur les effets biologiques et sanitaires des CEM non ionisants et constituent la majorit� des experts du domaine, r�clament des limites d'exposition plus strictes et demandent que les impacts biologiques potentiels des technologies de t�l�communication 4G et 5G sur les plantes, les animaux et les humains soient r�examin�s (www.emfscientist.org).
  • Dans un appel adress� � l'UE le 13 septembre 2017, des scientifiques et m�decins recommandent un moratoire sur le d�ploiement de la 5G jusqu'� ce que les risques pour la sant� humaine et l'environnement aient �t� pleinement �tudi�s par des scientifiques ind�pendants de l'industrie. Au 17 septembre 2019, il y avait 253 signataires (www.5gappeal.eu).
  • L'appel des professionnels de la sant� belges (2019) :
    www.hippocrates-electrosmog-appeal.be.