Collectif pour l'arrêt
du déploiement de la 5G

Page d'accueil  NL

Anciennes actions

Plainte contre le chroniqueur de la RTBF Amid Faljaoui et plainte pour fake news

Dans sa chronique économique du 16 juillet diffusée sur le site web de la RTBF et sur Classic 21, Amid Faljaoui* tenait des propos particulièrement choquants à l’égard des citoyens refusant le déploiement de la 5G : selon lui, leurs arguments relèveraient du « fantasme » et du « complotisme light » ; ces citoyens seraient victimes de « biais psychologiques » qui les empêcheraient d’apprécier à leur juste valeur tous les bienfaits de la 5G et cette opposition citoyenne serait le fruit de « discussions irrationnelles ».

Ce discours qui relève de la diffamation voire de l’insulte ne peut trouver aucune justification dans la bouche d’un journaliste qui se respecte qui plus est sur les antennes d’un service public.

À l’appui de son discours, sur un plan plus factuel, Amid Faljaoui n’avance que des arguments d’une bêtise confondante comme celui de la 5G qui révolutionnerait la médecine, car elle faciliterait grandement la téléconsultation en permettant de transporter plus de données à la seconde. En dehors du fait qu’il est extrêmement douteux qu’une médecine à distance soit bénéfique à qui que ce soit, Amid Faljaoui n’a sans doute jamais entendu parler de la fibre optique qui permet un transfert de données beaucoup plus rapide que la 5G tout en étant plus fiable. Amid Faljaoui se positionne ainsi comme un propagandiste simpliste d’une technologie contestable : c’est son droit, mais c’est inacceptable dans un média de service public, plus encore sous cette forme méprisante et injurieuse à l’égard des citoyens qui auraient un avis différent du sien.

Le Collectif stop5G.be vous suggère d’écrire au service de médiation de la RTBF pour vous plaindre de cette chronique et demander réparation.

Ce service est tenu de répondre dans les 30 jours de la réception de votre plainte. En cas de non-réponse de la RTBF ou de réponse non satisfaisante, il est ensuite possible de s’adresser au médiateur de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles (www.le-mediateur.be).

D’autre part, dans votre plainte, vous pouvez aussi mentionner la « fake news » propagée par nombre de médias, politiques et lobbyistes selon laquelle l’UE imposerait le déploiement de la 5G, telle que sur cette page du site de la RTBF.

En réalité rien de tel : sur le site de l’UE consacré à sa stratégie concernant le numérique, on peut lire en matière de normes de protection contre les rayonnements de radiofréquence que « La politique de protection de la santé est une compétence des États membres, ceux-ci sont libres d’adopter des exigences plus strictes ». Ce qui fait qu’un État ou une Région peut établir des limites telles que le déploiement de la 5G est impossible ou quasi impossible comme c’est le cas en Région bruxelloise actuellement (voir le site de l’UE).

Il y a deux possibilités pour contacter le service de médiation de la RTBF :

1) Remplir le formulaire disponible sur cette page :

www.rtbf.be/entreprise/contact-et-question/mediation/detail_plaintes-et-interpellations?id=9309357

2) Par courrier postal à l’adresse :

RTBF Médiation
Boulevard Reyers, 52 (boîte 30)
1044 Bruxelles 
__

* La chronique d’Amid Faljaoui, à lire ou écouter :

Écrire à votre bourgmestre contre l'installation d'antennes 5G par Proximus

Le 31 mars, Proximus a annoncé le déploiement de la 5G dès le 1er avril dans plus de 30 communes belges, en utilisant les bandes de fréquences qu’elle détient actuellement et qui étaient utilisées pour la téléphonie mobile selon des normes antérieures (3G notamment).

Si vous habitez une de ces communes, le Collectif stop5G.be vous invite à écrire à votre bourgmestre avec copie aux conseillers communaux pour protester contre ce déploiement et qu’il mette tout en œuvre pour forcer Proximus à faire machine arrière. En effet, le bourgmestre étant responsable du maintien de l'hygiène publique et de la qualité du milieu de vie, il ne devrait pas ignorer les effets sanitaires négatifs de la pollution électromagnétique et de l'accroissement notable de cette pollution qu’implique le déploiement de la 5G. Vous pourriez utiliser les documents disponibles sur ce site pour étoffer votre lettre, en particulier la réponse modèle produite dans le cadre de la consultation de l’IBPT.

Plusieurs communes ont déjà réagi, en particulier :

Boycott de Proximus

Toujours suite à l’annonce de Proximus sur le déploiement de la 5G et si vous êtes client, vous pouvez décider de boycotter leurs services et changer de fournisseur.

Envoyer un message à Proximus

Par le web

  1. Visitez cette page du site de Proximus
  2. Tout en bas de cette page, sous « Cette info vous a aidé ? », cliquez sur le bouton « Oui ».
  3. Écrivez ou collez votre message dans l'encart (n'oubliez pas votre nom et, éventuellement, votre adresse) et ensuite cliquer sur « Envoyer... ».

Par la poste

Proximus SA
Boulevard du roi Albert II, 27
1030 Bruxelles

Exemple d'une lettre envoyée à Proximus

Boycott de Test Achats

Lobby des télécoms, IBPT et Test Achats, même combat

Action vers les médias

Contactez les chaînes TV et les journaux via leur page « Informez-nous » ou « Alertez-nous » de leur site web.
Par exemple, cette page de la RTBF.

Afficher votre opposition à la 5G

Lettre à la Première ministre

Écrire à la Première ministre, que ce soit à propos du projet de l'IBPT ou de la mise en place de la 5G de Proximus.

Exemple d'une lettre écrite par Alain Lebrun, avocat, au nom d'un groupe d'associations de protection de la nature.

Répondre à la consultation publique de l'IBPT

Cette consultation est maintenant terminée (le 24 avril 2020 à 10 h). En bon élève de la « stratégie du choc », profitant de l’état d’anxiété et d’abattement de la population, mais aussi en toute discrétion, l’IBPT a organisé cette consultation en pleine crise du Covid-19 et pendant le confinement afin de faire passer son projet d’attribution de fréquences pour la 5G au plus vite.

Malgré ces conditions désastreuses pour la démocratie, vous avez été nombreux à y répondre : uniquement à partir du site du Collectif stop5G.be, le formulaire de l’IBPT (« couverture ») a été téléchargé 7257 fois (6839+418) entre le 1er et le 24 avril.

L'IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications) a ouvert une consultation publique à propos de son projet d'octroi de droits d’utilisation provisoires dans la bande 3600-3800 MHz pour la 5G.
Le Collectif stop5G.be vous suggère d'y répondre pour manifester votre désaccord et votre indignation.

Plus d'information (comment répondre, modèle de réponse, etc.).